L'HISTOIRE DU NUCLÉAIRE


Un internaute nous a envoyé un article sur l'histoire du nucléaire, les principaux faits marquants :


1896

26 février

Becquerel découvre la radioactivité naturelle

Alors qu’il étudie les rayons X et la fluorescence des sels d’uranium, Henri Becquerel s’apprête à faire une découverte aussi fortuite que fondamentale pour la physique contemporaine. Ne pouvant réaliser les expériences qu’il avait prévues, il stocke ses sels d’uranium à proximité de ses plaques photo. Or, quatre jours plus tard, quand il développera ces dernières, il découvrira des empreintes générées dans le lieu clos où elles étaient rangées. La lumière du soleil n’ayant pu intervenir dans cette réaction, il en déduit que ce rayonnement provient de l’uranium. Le 2 mars, il publie ses résultats, la radioactivité naturelle est découverte.



1898

26 décembre

Les époux Curie découvrent le radium

Devant l'auditoire de l'Académie de Médecine de Paris, Pierre et Marie Curie annoncent qu'ils ont réussi à isoler deux éléments radioactifs dans une pechblende, le polonium et le radium. Ils soulignent que la radioactivité dégagée par le radium est nettement supérieure à celle du polonium. C'est Marie Curie qui a choisi de donner le nom de Polonium au premier élément découvert en hommage à son pays d'origine: la Pologne. Les époux Curie recevront le Prix Nobel de physique avec Henri Becquerel en 1903 pour leurs études sur les rayonnements émis spontanément par les sels d'uranium et pour la découverte des minéraux actifs.



1919

Ernest Rutherford réalise la première désintégration nucléaire

Ernest Rutherford parvient à réaliser une désintégration nucléaire artificielle en transmuant de l’azote en une forme d'oxygène. En effet, par l’intermédiaire des rayons alpha bombardés sur l’azote, un proton est produit dans ce dernier, ce qui altère sa nature. C’est la première fois qu’un atome est transformé artificiellement. Pour certains, cette modification de la matière rappelle le rêve de l’alchimie. Il s’en suivra des recherches précises, notamment au sein du laboratoire Cavendish dans lequel Rutherford est nommé directeur.



1939

Janvier

La fission nucléaire induite est découverte par des physiciens allemands

Les travaux de Otto Hahn, Fritz Strassmann ainsi que ceux de Lise Meitner et Otto Frisch mettent à jour la fission de l’uranium sous l’effet d’un bombardement de neutrons. Le noyau atomique de l’uranium est désintégré en deux noyaux de plus faible taille. Cette réaction permet de produire une énergie très importante. Au cours de la même année, Frédéric Joliot-Curie mettra en évidence la réaction en chaîne. A l’approche de la guerre, la maîtrise de l’énergie atomique s’avérera cruciale, ce qui incitera Einstein à envoyer sa célèbre lettre à Roosevelt.



1939

Frédéric Joliot-Curie découvre la réaction en chaîne

Frédéric Joliot-Curie, physicien français gendre de Pierre et Marie Curie, découvre avec son équipe la fission secondaire des neutrons, autrement dit la réaction en chaîne que peut provoquer une fission nucléaire. En effet, pour provoquer la fission de l’uranium, on le bombarde avec un neutron, mais lors de cette fission, lui-même libère et projette des neutrons qui pourront provoquer la fission d’un autre atome d’uranium et ainsi de suite. Cette réaction en chaîne permet de produire une quantité d’énergie énorme. Toutefois, elle ne peut être réalisée que dans des conditions optimales. C’est la maîtrise de ces dernières qui permettra la création de centrales nucléaires et autres bombes atomiques.



1939

2 janvier

Enrico Fermi émigre au États-Unis

Face au nazisme, au fascisme et à l’imminence de la guerre en Europe, le physicien italien Enrico Fermi quitte son pays pour les États-Unis. Prix Nobel de physique en 1938 pour ses travaux sur le nucléaire, il part enseigner à Columbia et sera impliqué dans une mission fondamentale pour la recherche nucléaire et la réalisation de la première bombe atomique. C’est lui en effet qui dirigera l’équipe qui fera fonctionner la première pile atomique en 1942.



1939

2 août

Einstein écrit à Roosevelt

Albert Einstein cosigne avec les physiciens Leo Szilard, Edward Teller et Eugen Wigner, une lettre au président Roosevelt expliquant les risques de l'arme atomique au main de l'Allemagne nazie. Roosevelt créera alors le "Manhattan Project" ayant pour objectif la réalisation d'une bombe atomique. Le 6 et 9 août 1945, les américains lanceront deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.



1942

Septembre

Le Projet Manhattan est lancé par la Maison Blanche

Ayant compris dès 1939 l’intérêt du nucléaire, les États-Unis décident de structurer et de soutenir plus fortement la recherche sur ce domaine en créant le projet Manhattan. L’objectif est alors d’aboutir à la création d’au moins trois bombes atomiques, selon des étapes définies d’avance : réaliser une première réaction en chaîne dès janvier 1943 et obtenir la première bombe deux ans plus tard. Des moyens industriels et financiers conséquents sont alors mis à disposition des physiciens de renom, dont seul le dernier n’a pas obtenu le prix Nobel : Enrico Fermi, Arthur Compton, Ernest Lawrence et Robert Oppenheimer. La première réaction en chaîne aura lieu dès décembre 1942 tandis que la bombe sera prête en juillet 1945.



1942

2 décembre

Première pile atomique

Après un an et demi d’expérimentations et quelques tentatives infructueuses, le physicien Enrico Fermi et son équipe réussissent à faire fonctionner la première pile atomique. Autrement dit, c’est la première fois que l’on parvient à créer une réaction nucléaire en chaîne dans un matériau fissile. Le principe est alors le même que dans les futures centrales nucléaires, mais lors de cette expérience, on ne tente pas de récupérer l’énergie. Face à la peur de voir l’Allemagne nazie parvenir à réaliser une arme atomique, cette expérience ne sera pas mise à profit dans le civil immédiatement. Mais elle permettra de mettre en œuvre la production de plutonium, dérivé de l’uranium après réaction nucléaire. Cette production est alors destinée à la création des premières bombes atomiques.



1945

16 juillet

Première explosion d'une bombe nucléaire

L’expérience "Trinity", dans le désert du Nouveau-Mexique, à Alamogordo, voit exploser la première bombe atomique de l’histoire. La bombe n’est pas lâchée par avion mais disposée dans une tour. Celle-ci est rasée par l’explosion tandis que le sable alentour est vitrifié et qu’un champignon de 300 mètres de diamètre s’élève. Ce test marque l’aboutissement du projet Manhattan qui a permis de construire trois bombes nucléaires. Celle-ci, nommée "Gadget", était constituée de Plutonium, comme celle qui sera lancée sur Nagasaki. Par contre, la bombe qui explosera à Hiroshima est constituée d’Uranium 235.



1945

6 août

Bombe atomique sur Hiroshima

A 8h15, l'avion américain "Enola Gay" lâche la première bombe atomique, "Little Boy", sur la ville Hiroshima, siège du commandement du Japon impérial. L'explosion provoquera la mort d'environ 100 000 personnes et anéantira complètement la ville dans un rayon de 2 kilomètres. Les radiations continueront à faire de nombreuses autres victimes pendant des années. Cette explosion a été décidée par le président américain Harry Truman pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale.



1945

9 août

Bombe atomique sur Nagasaki

Trois jours après le lancement de la première bombe atomique américaine sur le Japon à Hiroshima, c'est la ville de Nagasaki qui est touchée. L'explosion de la bombe "Fat Man" fera 70 000 victimes. Le président américain Harry Truman veut ainsi mettre fin à la Seconde Guerre mondiale. Cinq jours plus tard, l'empereur Hiro-Hito se résignera à une reddition sans condition.



1945

18 octobre

Création du Commissariat à l'énergie atomique

Sous l’impulsion de Charles de Gaulle et de Frédéric Joliot-Curie, la France crée le Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Le but est alors de poursuivre la recherche nucléaire afin de prévoir ses futures applications. Juliot-Curie sera à sa tête jusqu’à l’appel de Stockholm. Le CEA a notamment pour mission de développer les énergies nucléaires et ses méthodes de retraitement, ainsi que de participer aux programmes de Défense nationale. Il fait désormais parti d’Aréva.



1950

18 mars

3 millions de signatures pour l'appel de Stockholm

Lancé par le communiste Frédéric Joliot-Curie et le Mouvement mondial pour la paix, signatures en France. Le texte stipule: "Nous exigeons l'interdiction immédiate de l'arme atomique, arme d'épouvante et d'extermination des populations.[...] Nous considérons que le gouvernement qui, le premier, utiliserait contre n'importe quel pays l'arme atomique, commettrait un crime contre l'humanité et serait à traiter comme un criminel de guerre. Nous appelons tous les hommes de bonne volonté dans le monde à signer cet appel." L'appel de Stockholm sera signé par plus de 150 millions de personnes dans le monde entier.



1952

1 novembre

Explosion de la première bombe H

Les États-Unis testent pour la première fois la bombe thermonucléaire. Elle est baptisée "Mike". Elle explose sur l'atoll d'Eniwetok près des îles Marshall dans le Pacifique. 1000 fois plus puissante que la bombe atomique lancée sur Hiroshima, "Mike" ne laissera plus rien de l'îlot après son explosion.



1953

19 juin

Les époux Rosenberg sont exécutés

Ethel et Julius Rosenberg, 35 et 37 ans, meurent sur la chaise électrique dans la prison de Sing-Sing, près de New York. Ces membres du parti communiste américain ont été condamnés deux ans plus tôt pour avoir livré des secrets nucléaires à l'URSS. Malgré une campagne internationale d'opinion en leur faveur et un appel à la clémence du pape Pie XII, le président Eisenhower rejettera la grâce. Cette exécution représente le paroxysme de "la chasse aux sorcières" (1950-1954) menée par le sénateur Joseph McCarthy.



1954

21 janvier

Lancement du premier sous-marin nucléaire

L'USS "Nautilus" sort des chantiers navals de Croton dans le Connecticut. Long de 91 mètres et pesant plus de 3 000 tonnes, le "Nautilus" est le premier bâtiment à propulsion nucléaire au monde. Il est baptisé ainsi en hommage à Jules Vernes et au sous-marin du Capitaine Nemo dans "Vingt mille lieues sous les mers". Il entrera officiellement en fonction à partir du mois de septembre. Le "Nautilus" est capable de rester plusieurs semaines immergé et parcourir ainsi 140 000 kilomètres. En août 1958, il sera la premier bâtiment à naviguer sous la calotte glacière du pôle Nord. A partir de 1980, il cessera toute activité.



1954

27 juin

La première centrale nucléaire mise en service

L’URSS est le premier pays à produire de l’électricité nucléaire en ouvrant la première centrale à Obninsk. Deux ans plus tard, une centrale nucléaire au fonctionnement différent sera construite en Grande-Bretagne. En France, la première centrale opérationnelle exploitée commencera sa production à Chinon en 1963. Les méthodes utilisées à travers le monde sont alors multiples et le nucléaire semble promis à un bel avenir. Mais son coût augmentera aussi vite que son image se détériorera dès les années 70-80, jusqu’au drame de Tchernobyl en 1986.



1957

29 juin

Grave incident nucléaire à Kyshtym

Le dépôt militaire de Kyshtym en Russie est le théâtre d’un incident de grande ampleur suite à l’explosion d’une cuve contenant des déchets radioactifs. Des millions de particules sont disséminées à l’extérieur du site, ce qui constitue un événement de gravité majeur, de niveau 6 sur l’échelle INES qui en compte 7. Dans l’histoire, seul l’accident de Tchernobyl atteindra l’échelon le plus élevé. Les recommandations pour un tel événement sont l’évacuation de la population mais le gouvernement soviétique préférera tenir cette histoire secrète pendant 30 ans.



1957

7 octobre

Fuite nucléaire en Angleterre

Alors qu’une opération d’entretien est en cours sur un réacteur, une fuite de produits radioactifs a lieu dans la centrale britannique de Winscale. Les autorités réagissent rapidement pour contenir la pollution mais parmi le personnel, 96 personnes ont subi des radiations mineures. Sur l’échelle INES, mesurant la gravité des accidents nucléaires, cet incident atteint, comme à Three Mile Island, le degré 5.



1958

21 juillet

Première production de plutonium à Marcoule

Le centre de Marcoule, à proximité d’Orange, produit pour la première fois du plutonium. Sous la direction du CEA, l’établissement aura la double fonction de produire du plutonium pour le programme de Défense nationale et de retraiter les déchets produits dans les centrales nucléaires d’EDF.



1958

3 août

Le Nautilus sous le Pôle Nord

Le premier sous-marin à propulsion nucléaire, nommé "Nautilus" (comme dans le roman de Jules Verne), navigue sous la glace de l'Arctique et passe sous le pôle Nord. Il réalise ainsi la première liaison sous-marine entre l'océan Pacifique et l'océan Atlantique. Le "Nautilus" est un sous-marin révolutionnaire. Lancé par les Américains en 1954, il mesure 97 mètres de long et pèse plus de 3 180 tonnes et est capable de franchir la distance de 60 000 milles à la vitesse de 20 noeuds sans remonter à la surface.



1959

1 décembre

Le traité de l'Antarctique

Douze nations, dont les États-Unis et l'Union soviétique, signent un traité définissant le statut de l'Antarctique. Il repose sur trois principes fondamentaux : la neutralisation militaire de l'Antarctique, l'interdiction d'y effectuer des essais nucléaires ou d'y stocker des déchets radioactifs et la liberté des recherches scientifiques.



1960

13 février

Première bombe atomique française

Une bombe A, d'une puissance de 70 kilotonnes, a été testée ce matin par l'armée française dans le désert du Tanezrouf en Algérie. "Hourra pour la France ! Depuis ce matin, elle est plus forte et plus fière", s'enthousiasme le général de Gaulle, président de la République. Les états du Maghreb réagissent violemment contre ces tests : deux jours plus tard le Maroc rappellera son ambassadeur à Paris.



1960

25 septembre

Lancement du premier porte-avion nucléaire

Le "USS Entreprise" long de 1100 pieds et pesant près de 93 000 tonnes est surnommé le "Big E" par ses matelots. Il est le premier porte-avions à énergie nucléaire. En service dès 1962, il participe à la muraille navale du mois d'octobre durant la crise des missiles cubains. Il sera le premier navire à déployer des avions de chasse F 14 "Tomcat" et servira lors de la guerre du Vietnam pour l'évacuation de Saïgon.



1963

EDF produit pour la première fois de l'électricité nucléaire

EDF met en service la centrale EDF1 sur le site de Chinon. Située en réalité en bordure de la Loire à proximité d’Avoine, la centrale est la première du territoire français à être exploitée par EDF. Une production avait auparavant eu lieu à Bugey mais sous le contrôle du commissariat à l’énergie atomique.



1965

7 avril

Une bombe H retrouvée en Méditerranée

Au terme de 80 jours de recherches actives, la bombe thermonucléaire perdue par l'US Air Force le 17 janvier au large de l'Espagne est retrouvée à 840 mètres de fond. Elle est intacte et selon les autorités américaines aucune pollution sous-marine n'est à craindre.



1967

29 mars

La France lance le "Redoutable"

Le premier sous-marin nucléaire français est mis à l'eau dans le port de Cherbourg. Le navire de 7 500 tonnes, possède une capacité d'armement allant jusqu'à 16 missiles. Dans la lignée du "Redoutable" un deuxième sous-marin nucléaire sera lancé en décembre 1969, le "Terrible".



1968

24 août

La France devient la 5ème puissance nucléaire

La première bombe H (bombe thermonucléaire ou à hydrogène) française explose à 600 mètres au-dessus de l'atoll de Fangataufa, dans le Pacifique. Sa puissance équivaut à 170 fois celle d'Hiroshima. Les États-Unis avaient fait explosé la première bombe H, issue des recherches effectuées à partir de la bombe A, en 1952, suivis de l'URSS en 1953, de la Grande-Bretagne en 1957 et de la Chine en 1967. En 1998, l'Inde et le Pakistan deviendront les sixième et septième puissances nucléaires.



1971

15 septembre

Première action de Greenpeace

Des militants écologistes embarquent à Vancouver sur le Phyllis Cormack pour se rendre sur le site des essais nucléaires américains en Alaska. Nommant leur mouvement « ne faites pas de vague », leur action reflète alors autant un engagement pour la protection de la nature que contre les armes nucléaires. La stratégie développée est celle de se rapprocher du risque pour empêcher l’opération en cours. Cette pratique deviendra rapidement la signature d’une organisation qui prendra le nom de Greenpeace, « paix verte », dès 1971.



1974

3 mars

La France choisit le nucléaire

Le Premier ministre Pierre Messmer annonce le lancement d'un vaste programme nucléaire qui prévoit de limiter la consommation de pétrole au profit de l'atome. Entre 1974 et 1975, 13 nouvelles centrales nucléaires seront lancées par EDF.



1979

28 mars

Incident à la centrale de Three Mile Island

A 4 heures du matin, le système de refroidissement de la centrale nucléaire de "Three Mile Island" (Pennsylvanie) tombe en panne. Quelques instants plus tard, un technicien désamorce le dispositif de refroidissement de secours par inadvertance. La température grimpe dangereusement au coeur du réacteur nucléaire qui commence à fondre. Des barrettes d'uranium se brisent. La vapeur d'eau radioactive s'accumule et menace de faire exploser la structure. Alertées, les autorités américaines font évacuer les femmes enceintes et les enfants dans un rayon de 8 km. Un million et demi de litres d'eau contaminée seront déversés dans la rivière Susquehanna pour accélérer le refroidissement du réacteur. La menace d'explosion durera plusieurs jours. Pour les États-Unis c'est le plus grave accident nucléaire jamais survenu.



1983

23 mars

Reagan lance le projet "guerre des étoiles"

Le président des États-Unis annonce publiquement le démarrage d'un nouveau programme d'armement intitulé Strategic Defense Initiative (SDI). L'objectif est de protéger le pays contre une éventuelle attaque nucléaire. Le programme prend vite le nom de "guerre des étoiles". Il sera abandonné en 1993, un an après l'élection du Bill Clinton à la présidence des États-Unis.



1985

10 juillet

Sabotage du "Rainbow Warrior"

Le bateau de l'organisation écologique "Greenpeace" explose dans le port d'Auckland en Nouvelle-Zélande. Un photographe portugais qui se trouvait à bord est tué. L'enquête menée par la police néo-zélandaise révélera que l'attentat a été perpétré par des équipes de la DGSE, les services de contre-espionnage français. "Greenpeace" préparait une campagne contre les essais nucléaires français dans le Pacifique. Les deux agents spéciaux, "les faux époux Turenge", seront inculpés pour meurtre. Ils feront trois ans de prison.



1986

26 avril

L'accident de Tchernobyl

Une explosion détruit l'un des 4 réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) en service depuis 1977. 135 000 personnes habitant dans la zone des 30 kilomètres autour de Tchernobyl sont évacuées. 15 000 personnes mourront dans les mois qui suivront et les retombées radioactives affecteront la majeure partie de l'Europe. Ce n'est qu'en 2000 que le président ukrainien Leonid Koutchma mettra fin aux activités de la centrale.



1995

9 juillet

Le Rainbow Warrior II intercepté à Mururoa

Un commando de la marine française neutralise le Rainbow Warrior II dans la zone interdite de Mururoa. La reprise des essais nucléaires décidée par le président Chirac est perçue comme une provocation par de nombreuses associations et dénoncée par les pays d’Océanie. Dix ans après le sabotage du Rainbow Warrior, Greenpeace décide de répondre également par la provocation. Cette opération a un retentissement mondial : l’incident de 1985 est encore présent dans les mémoires tandis qu’un moratoire contre les essais nucléaires est respecté par toutes les puissances à l’exception de la Chine. De nombreuses actions entoureront ces essais, dont une campagne de boycott des produits français en Australie et en Nouvelle-Zélande.



1996

25 mars

Fin des essais nucléaires dans le Pacifique Sud

Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France signent à Suva, capitale des îles Fidji, le traité de Rarotonga. Le texte consacre la dénucléarisation du Pacifique Sud. Les tests et le stockage de matériel nucléaire sont formellement interdits dans toute la région. Cinq mois à peine après le dernier tir-test effectué sur l'atoll de Mururoa, la France renonce définitivement aux essais nucléaires en Polynésie française.



1997

19 juin

Lionel Jospin annonce la fermeture de Superphénix

Lionel Jospin, répondant aux exigences des Verts de la Gauche plurielle, annonce la fermeture du surgénérateur Superphénix de Creys-Malville, dans l’Isère. Projet international commencé en 1977 financé essentiellement par EDF et ENEL, Superphénix fut l’objet de tensions et de scandales avant même que sa construction ne soit commencée. Débutant sa production en 1985, il n’atteindra que rarement sa pleine puissance et subira de nombreux dysfonctionnements autant techniques qu’administratifs. Après seulement 12 années de fonctionnement laborieux, le surgénérateur n’aura pas été rentabilisé.



1997

24 septembre

Signature du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires

Soixante et onze pays du monde, dont cinq puissances nucléaires, signent à New York le traité d’interdiction complète de tout essai atomique. La France, encore secouée par la polémique des essais de Mururoa, adhère au traité qu’elle ratifiera au mois d’avril suivant. Bien que le Pakistan, l'Inde et la Corée du Nord n’aient pas signé ce traité, il sera respecté dans les premières années.



1998

28 mai

Inde-Pakistan : la course à la bombe

Le gouvernement pakistanais annonce que ses ingénieurs ont réalisé pour la première fois une série de cinq essais nucléaires dans l'est du pays. Deux semaines plus tôt, l'Inde avait également réalisé cinq tirs nucléaires expérimentaux. Face à la presse internationale, le leader pakistanais, le Dr Abdul Quadeer Khan, justifie ces essais par la nécessité de répondre aux "provocations" de New-Delhi. Cette escalade ravive les tensions entre les deux pays à propos du Cachemire.



2000

12 août

Accident du sous-marin "Koursk"

Le sous-marin nucléaire russe "Koursk" coule en mer de Barents (au nord-ouest de la Russie) avec 118 hommes d'équipage. Le gouvernement russe finira par accepter l'aide étrangère et, le 21 août, des scaphandriers norvégiens descendront inspecter le Koursk qui gît à 108 mètres de fond. Mais il sera trop tard, il n'y aura pas de survivants. Aujourd'hui encore, la cause de cet accident reste inexpliquée. Certains avancent l'hypothèse d'une collision avec un sous-marin américain, présent dans la zone à ce moment-là.



2005

26 juin

Iter à Cadarache

Après de longues négociations, c’est finalement le site français qui est retenu pour la construction du réacteur expérimental ITER. Créé en 1985 sous une impulsion de Gorbatchev, le projet regroupe l’Union Européenne, la Russie, le Japon, la Chine, les États-Unis et la Corée du sud. L’objectif est de créer de l’énergie non plus à partir de la fission nucléaire, mais à partir de la fusion. Très productive et peu polluante, cette technologie est souvent comparée au fonctionnement du soleil. Mais le projet est sans garantie de réussite et ne peut aboutir à une exploitation industrielle que dans plusieurs dizaines d’années. Il suscite pour cela de nombreuses critiques, chez les politiques comme chez les scientifiques.






N'hésiter pas à nous contacter pour nous proposer vos sujets à partager... Contact